Il y a une phrase qui est soudain devenue célèbre parce que prononcée par un président de la république en France. Savait-il de quoi il parlait lorsqu'il l'a dite ? Après tout, qu'importe. Cette déclaration a eu le mérite de réveiller l'éditeur d'un petit livre  intitulé "Pour une politique de civilisation", édition arléa, format poche, prix 5€. Si vous voulez comprendre ce que dissimule cette simple phrase, et, par la même occasion, mesurer le décalage entre celui qui l'a écrite et celui qui l'a citée tout récemment, lisez ce livre de 79 pages, écrit avec des mots simples, une syntaxe accessible, et une profondeur extraordinaire.

Edgar Morin y résume ce vers quoi devrait tendre notre société pour que nous y vivions mieux et plus longtemps, dans une plus grande harmonie. Ces idées ne sont pas utopiques, elles sont de simple bon sens, et c'est ce qui les rend tellement fortes.

Juste pour vous donner envie :

Le but de la politique de civilisation est la qualité de la vie, dont la manifestation et le bien-vivre et non le seul bien-être, lequel, réduit à ses conditions matérielles, produit du mal être.